Conférence | Pr. Philippe Gaspar

24/05/2018
à 16h, Quartier Agora, Amphithéâtres de l'Europe (R53 - bât. B4), Sart Tilman


La Faculté des Sciences  et l'Unité de Recherche FOCUS ont le plaisir de vous inviter à la conférence intitulée

conf Gaspar (1)

L’océanographie opérationnelle
au service de la conservation des tortues marines

par Philippe GASPAR,  Directeur de Recherche « Gestion Durable des Pêches » chez CLS (Collecte Localisation Satellites, Toulouse).

Présentation de la conférence :

conf Gaspar (2)Toutes les espèces de tortues marines sont soumises à d’importantes pressions anthropiques qu’elles soient directes (braconnage des nids, pêche) ou indirectes (pollution marine, réchauffement climatique). 
Après avoir rapidement passé en revue ces diverses pressions, nous nous focaliserons sur celles qui affectent les juvéniles en mer. Ce stade de vie, mal observé et donc mal connu, est pourtant crucial. En effet, l’évolution (expansion ou extinction) des populations de tortues marines dépend fortement de la mortalité juvénile. C’est pour étudier ce stade de vie critique que nous avons développé STAMM (Sea Turtle Active Movement Model), un modèle individu-centré qui permet de simuler la dispersion des tortues juvéniles en mer ainsi que les conditions de vie qu’elles y rencontrent. Dans ce modèle, les individus simulés se dispersent sous l’impact combiné de la dérive induite par les courants marins et des mouvements de nage motivés par la recherche d’habitats favorables. Ces habitats sont caractérisés par des eaux suffisamment chaudes et riches en nourriture. 

Nous présenterons ici les premières simulations réalisées avec le modèle STAMM forcé par des champs de courant et de température issus d’une réanalyse longue de la circulation océanique fournie par MERCATOR, le centre européen d’océanographie opérationnelle. Ces simulations concernent les populations de tortues luth de l’Atlantique Nord-Ouest et du Pacifique Ouest.

L’analyse des résultats montrent que :

  • les schémas de dispersion spatiale simulés par STAMM sont cohérents avec les rares observations disponibles ;
  • la variabilité de la circulation, de la température, et la productivité océanique modulent de façon très importante la mortalité naturelle ;
  • les mouvements de nage orientés vers les zones productives tendent à concentrer les individus dans des zones exploitées de façon intensive par les pêcheries thonières.

La comparaison des simulations Atlantique et Pacifique fournit également des éléments susceptibles d’expliquer, au moins partiellement, pourquoi la population de tortues luth de l’Atlantique Nord-Ouest se développe alors que celle du Pacifique Ouest diminue de façon alarmante.

Informations pratiques :

Inscription gratuite souhaitée par e-mail : Charlotte.Peelen@uliege.be

Quand ?
le jeudi 24 mai à 16h

Où?
Quartier Agora
R53 - Amphithéâtres de l'Europe (bâtiment B4)
Boulevard du Rectorat 13
4000 Liège
2018 Conf Gaspar

Affiche : Photo by Jeremy Bishop on Unsplash

Version imprimable Page mise à jour le 03/05/2018